• 07

     

    II-5

    Ce fut Johanna qui brisa le silence en premier :

    - Finalement, vous aviez raison... c'était très amusant ! Peut-être avez-vous maintenant trouvé matière à écrire ?

    Coriolan se tourna vers elle, la dévisagea un instant, une expression sibylline sur le visage.

    - Qui sait ? Peut-être, oui...

    Johanna passa nerveusement sa langue sur ses lèvres, demanda pendant qu'elle l'osait et non sans une certaine coquetterie :

    - Ma question va sans doute vous sembler étrange mais... enfin, je serais curieuse de savoir quelle vie vous auriez pu m'imaginer si j'avais été une de ces inconnues croisées dans la rue...

     

    II-6

     Coriolan prit le temps de la réflexion, détailla un instant les traits de son visage pour finalement s'attarder plus longtemps qu'il n'était nécessaire sur la bouche gourmande. La jeune femme sentit ses joues prendre la couleur du coquelicot, décontenancée par ce regard appuyé et appréciateur. Elle reconnut en son for intérieur qu'elle l'avait un peu cherché mais elle ne pouvait plus rattraper ses paroles. D'ailleurs, le souhaitait-elle vraiment ? Les yeux de Coriolan, pétillants de malice, remontèrent jusqu'aux siens.

    - A vrai dire, quand je vous ai vue, j'espérais, qu'intriguée par mon occupation, vous m'adresseriez la parole. Alors, je vous aurais invitée à ma table et j'aurais cherché n'importe quel moyen pour vous y retenir. Je n'aurais trouvé rien de mieux qu'un petit jeu... oh, un jeu bien innocent en vérité mais un jeu qui nous aurait permis de partager un agréable moment de connivence.... Et j'aurais eu le plaisir de découvrir que cette inconnue, en plus d'être belle, était également drôle et spirituelle... Et ensuite...

    Il laissa sa phrase en suspens.

    - Et ensuite ? Répéta-t-elle dans un souffle à peine audible.

    - Et ensuite ? répéta à son tour Coriolan tandis qu'un sourire tendrement moqueur éclairait son visage. Mais il me semble que rien n'a encore commencé entre nous...

     

    II-7

     Ce disant, il approcha son visage du sien, mais s'arrêta en chemin, comme pour quêter son accord. Johanna ferma les yeux.

    Elle ne protesta même pas quand elle sentit ses lèvres s'appuyer légèrement sur les siennes...

     

    « 0608 »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Juillet 2010 à 22:07
    Corio Corio Corio... Trop fort!
    2
    SheZeve
    Jeudi 8 Juillet 2010 à 00:54
    ZE-MAITRE 0_0 ... Chanceuse >_<" J'ai oublié de dire que je suis carrément fan du décor, je comprends pourquoi Corio aime s'y retrouver. C'est somptueux <3 (c'est pas moi derrière par hasard ? lol)
    3
    simorette
    Jeudi 8 Juillet 2010 à 10:49
    le squelette du terrain n'est pas de moi : je l'ai téléchargé et remanié le décor... ;) oui, c'est toi SheZ... tu remarqueras qu'il y a 2 glaces et que Zohus sim sort malheureusement du cadre...
    4
    Jeudi 8 Juillet 2010 à 12:00
    Quel tombeur ce Corio!
    5
    Johnnyssa
    Jeudi 8 Juillet 2010 à 12:35
    N'importe quelle nana succomnerait à son baratin, moi la première ! xD Quel charmeur !!
    6
    Vendredi 9 Juillet 2010 à 09:38
    Chapeau bas. Bien joué, monsieur le séducteur !
    7
    Link
    Vendredi 9 Juillet 2010 à 09:54
    Baratineur !
    8
    Samedi 31 Juillet 2010 à 22:01
    Mais quelle femme oserait protester !? Cool pour la petite histoire, même si je suis hors cadre, contente d'avoir partagé une pause crème glacée virtuellement avec Shez ^_^
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :