• 13

        Pour rejoindre la salle où j’ai fait préparer un petit buffet, l’organisation du covoiturage s’est faite naturellement. Nous avons attendu au cas où, mais personne n’est resté en rade au cimetière. Coriolan m’a interdit de prendre ma voiture. Je ne suis pas en état selon lui. Pffff… Il a sans doute raison en plus. Calvin était super content de monter dans la décapotable. Moi, ça ne me fait absolument aucun effet. Pour moi, une voiture c’est quatre roues et un moteur qui m’emmènent là où j’ai besoin. Je reviendrai chercher la mienne plus tard ; j’ai de toute façon encore quelques détails pratiques à régler. Tiens, ça fait bien cinq minutes que je ne pleure plus.


    « Je suis heureux de te voir revenu parmi nous… » me glisse Coriolan un peu narquois, sans se rendre compte qu’il interrompt Calvin. Il est télépathe ou quoi ?
    - Désolé de ne pas faire preuve de stoïcisme, Corio ! je rétorque un peu vivement, utilisant à dessein ce surnom qu’il déteste.
    - Toi, tu n’as pas eu le temps de faire de sport aujourd’hui ! » il diagnostique en regardant ma main droite tapoter nerveusement mon bras gauche. « Il fallait au moins un enterrement pour t’en empêcher ! »
        Je secoue la tête d’un air entendu. Coriolan nous dépose devant la porte avant d’aller garer soigneusement sa voiture de cacou, son superbe bolide, je veux dire.
    « Calvin, peux-tu vérifier que le traiteur a tout installé ? »
        Le jeune homme hoche la tête même s’il a l’air un peu surpris. J’ai dû l’interrompre dans une rêverie informatique, il ne changera jamais ! Morgane passait son temps à vouloir le sortir de ses écrans et de ses programmes…

    13
         Près de l’entrée, la jeune femme brune sophistiquée semble attendre quelque chose. Elle est seule. Je m’avance, je ne la connais pas, mais il est hors de question de laisser un invité isolé.
    « Bonjour ! » je lance amicalement. « Je suis Azra Benkalish. »
        Elle me toise du regard, un peu froidement. Oups ! Elle doit croire que je l’entreprends…
    « Je vous remercie d’être venue pour Morgane ! » j’enchaîne rapidement. « Peut-être étiez-vous une de ses amies depuis peu ? »
        Je suis plein d’espoir, moi… On ne sait jamais qu’elle me raconte pourquoi Morgane est partie !
        Un léger sourire lui échappe, comme si elle répondait à une plaisanterie qu’elle seule peut comprendre.
    « Pas exactement ! » elle lâche du bout des lèvres. « Nous travaillions ensemble. Je vous prie de m’excuser. »
        Elle entre dans la salle. Je hausse les épaules. Tant pis.

    « 1214 »

  • Commentaires

    1
    Link
    Lundi 18 Mai 2009 à 22:10
    Définitivement fan de la voiture de cacou !
    2
    simorette
    Mardi 19 Mai 2009 à 18:15
    pas une voiture de cacou, Link, mais un aspirateur à gonzesses !!! bien mystérieuse cette petite Diamond !!!
    3
    Link
    Mardi 19 Mai 2009 à 18:35
    Comment je suis trop fan de cette expression que tu m'as apprise !
    4
    SheZeve
    Mardi 19 Mai 2009 à 18:58
    simorette : Ouep ! C'est ce qu'on appelle un dialogue express hein ^^" Il faut l'excuser, elle n'a aucun savoir vivre, c'est une sauvage...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :